Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décrypter l'entreprise et ses rouages. les enjeux de l'organisation, le rôle du manager. Découvrez nos articles.

La fabrication française souffre

Publié le 23 Août 2013

De nos jours, le débat sur le thème de la fabrication française est au cœur de l'économie.

Le gouvernement actuel a même un ministre qui travaille exclusivement sur la question, c'est Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif.

Le made in France est au centre du débat. A l'instar de l'Allemagne, le gouvernement souhaite développer les PME qui fabriquent des produits ou au moins transforment leurs produits dans des unités basées sur le territoire. L'enjeu est bien sûr le maintien des emplois.

Les entreprises françaises n'ont pas ces dernières décennies fait évoluer leurs savoirs faire en terme de fabrication, à part dans le secteur du luxe. Ainsi, la plupart des produits manufacturés sont importés d'Asie, et les produits technologiques ou performants proviennent des USA ou d'autres produits d'Europe.

Si on ne veut pas que notre pays devienne un territoire exclusivement consacré au tourisme et la gastronomie, il faut faire repartir le made in France dans toutes les régions françaises.

En effet, le redressement productif est essentiel pour redynamiser les régions et permettre un développement économique en local et pas seulement sur les agglomérations des principales villes.

J'habite à Nantes, une ville qui se développe économiquement depuis plusieurs années par un apport de population et un dynamisme important.

Pour illustrer mon propos, j'ai cherché un exemple nantais de PME assurant une fabrication française pour un marché local, qui soit une entreprise indépendante, ni franchise, ni propriété d'un groupe.

Sur le secteur de la fabrication de meubles d'agencement sur mesure pour les particuliers, la société Rangeocean, assure une croissance de son activité par un positionnement local; pose & fabrication.

La principale difficulté sur ce marché est de prouver aux clients qu'il existe une alternative aux magasins avec des produits standards (Ikea, Fly ...) et que même si l'offre est plus onéreuse dans le sur mesure, la qualité, la personnalisation et la durée de vie des produits sont sans comparaison.

Pourtant, favoriser ce type d'entreprise est vital pour le maintien de sociétés indépendantes avec des salariés locaux qualifiés.

On peut se demander si le problème des PME françaises évoluent dans une activité de fabrication n'est pas en premier lieu un problème de promotion et de communication.

Souvent le frein est financier pour une stratégie de communication efficace, ainsi est ce que le rôle du ministre ne serait pas de mettre à disposition des PME des outils de communication personnalisés. Le débat doit dépasser le cadre d'un simple label qui n'est à mon avis n'est qu'une petite partie de la solution.

J'espère avoir vos commentaires sur ce constat de plus en plus sombre de notre économie, ce qui devient préoccupant pour l'avenir.

Commenter cet article